Vous louez pour loger vos enfants

a

Nous traitons sur cette page le sujet relatif au logement de nos enfants, lorsque, pour poursuivre leurs études, ils vont devoir aller vivre seuls dans une ville qui leur est tout à fait étrangère. Nous aborderons quelques points liés à leur sécurité et à leur confort pour leur permettre d'étudier dans les meilleures conditions possibles.
 
Nous parlerons plus souvent des problèmes liés à l'inquiétude que peuvent avoir des parents lorsqu'il s'agit de s'éloigner de leur fille, car dans la majorité des cas, même si celles-ci sont plus fortes sur le plan moral, elles demeurent néammoins plus vulnérables que les garçons face à certaines situations qu'elles pourraient rencontrer en étant en dehors du cocon famillal.
Mais il est évident que les points abordés ci-dessous s'adressent aux deux. Notre but ici, n'est pas de vous affoler ou de vous plonger dans une sombre psychose, mais nous nous devions de vous faire partager notre expérience.
Nous espérons que ces quelques petits conseils de base pourront vous tranquilliser et vous éviter de passer à côté de quelque-chose. Ceux-ci ont été tirés de notre expérience en matière de location, donc de cas réels.

... Recherche chambre ou studio à louer pour jeune étudiante :
Voici quelques petits conseils tirés du vécu.


MA FILLE VA SE RETROUVER A VIVRE SEULE POUR LA PREMIERE FOIS :
Cet instant tant redouté auquel vous pensez depuis le jour de sa naissance vient d'arriver. Votre fille va devoir vous quitter pour aller suivre des études à plusieurs dizaines ou centaines de kilomètres de vous.
En tant que parents, cela va être pour vous une étape importante dans votre vie, et cela se comprend. Mais pour votre fille, c'est une étape très importante aussi. C'est certainement la première fois qu'elle va se retrouver livrée à elle-même, gérer sa vie comme bon lui semble, recevoir et fréquenter qui elle veut et quand elle veut, gérer son temps, ses provisions, se faire sa popotte...
Bref, de quoi se faire un sang d'encre en tant que parents, avec de nombreuses nuits blanches à la clé, le portable branché sur la table de nuit. Nous sommes tous plus ou moins passés par là.

Vous voila donc à la recherche du logement parfait, qui va lui servir de refuge et de nid pour travailler. Plusieurs choix se présentent à vous, que nous allons essayer de vous les détailler un peu :

- La chambre en cité universitaire :
Généralement sur place ou à l'intérieur d'un campus, elle a l'avantage d'être au plus près de son lieu d'études, ce qui va limiter ses déplacements. Par contre, il est parfois très difficile d'y avoir accès, car retenue d'une année sur l'autre, et le nombre est généralement insuffisant. Un autre inconvénient, il arrive parfois, selon les villes ou les universités, qu'il soit très difficile d'y étudier sereinement à cause du chahut général qui y reigne.

- Le studio chez l'habitant :
Parfois à deux pas de l'université, il présentera le double avantage de limiter les déplacements et d'avoir une "surveillance" sur votre enfant. En effet, on trouve souvent ce type de logement chez des personnes d'un certain âge dont les enfants sont partis. Ils louent alors une partie de leur maison principalement dans le but de ne pas rester seuls. Ce sont généralement des personnes qui ont l'expérience des adolescents, qui ne tolèrent pas de défilés de copains, et qui ne manqueront pas de vous prévenir dès la première dérive.

- L'appartement en ville :
Généralement un studio ou un type 1, nous vous conseillons d'éviter de le trouver trop loin des facs. Evitez le plus possible que votre fille ait besoin d'emprunter les transports en commun, et vérifiez que le parcours à pied ne lui fasse pas emprunter des chemins isolés (parcs, rues désertes et obscures, ...), et limitez le nombre de rues ou de boulevards à traverser.
Il vaudra mieux que votre enfant marche 10 minutes dans une rue commerçante, que 2 minutes à travers un parc, ou le long d'une route départementale.
Attention : Vous allez certainement rechercher cet appartement au mois de mai ou juin, mais pensez qu'en hiver, lorsqu'elle va sortir des cours à 17 heures, il fait nuit noire.

Ne louez pas non plus dans un bâtiment où votre fille va se retrouver seule dans l'immeuble la nuit. Nous avons eu le cas d'une jeune fille qui avait loué le seul appartement qui était loué en habitation dans un immeuble de professions libérales . Lorsqu'elle a visité, un jour de semaine, ses parents et elle-même étaient rassurés de voir le mouvement de clients chez les médecins, dentistes, et laboratoire, et puis des docteurs sur place, c'est toujours intéressant.
Mais une fois installée dedans le jour de la rentrée, lorsqu'elle a réalisé qu'elle était toute seule dans l'immeuble passé 19 heures, et que tout était désert du vendredi soir au lundi matin, elle n'y est pas restée plus de quinze jours.
Nous avons pu la dépanner en la relogeant ailleurs et avons proposé cet appartement à un étudiant au conservatoire de musique qui nous l'a loué 2 années de suite, car il cherchait justement un logement isolé pour pouvoir travailler sa musique le soir et le week-end sans gêner personne ; comme quoi, ...

- La co-location :
Très délicate par expérience. Votre enfant va peut-être amenée à faire ces trois années de fac en co-habitation avec quelqu'un d'autre. Cela fonctionne parfois très bien, mais c'est assez rare. Sauf si vous connaissez vraiment quelqu'un de bien avec qui votre fille s'entend à merveille.
La co-location, si celle-ci fonctionne à merveille, offre le double avantage de partager les frais de location, et d'éviter que votre fille se retrouve seule dans sa vie, et pour peu que sa ou son colocataire soit dans le même cycle, vous êtes assuré qu'elle ne sera presque jamais seule sur le chemin de la fac.

Nous vous laissons donc libres dans votre choix en fonction de l'offre qui vous sera proposée dans la ville de destination.

- Sa sécurité quotidienne :
Notre expérience nous amène à vous donner ci-après quelques petits conseils qui pourront éviter les problèmes là où il n'y a pas lieu d'y en avoir. Ceux-ci vous sont donnés à titre indicatif et non limitatifs.

Une fois le logement trouvé et votre fille installée :

Pour commencer, Melle DURAND Jennifer, écrit en gros sur la sonnette et sur la boite aux lettres, nous sommes désolés, mais c'est attirer inutilement les prédateurs et autres emmerdeurs.
Evitez à tout prix de mettre son prénom sur la sonnette et sur la boite aux lettres. Surtout que cela n'avance à rien, c'est principalement vous qui allez peut-être lui écrire ou lui envoyer des papiers.
Il suffit simplement que le nom figure sur une boite à une adresse pour que le courrier arrive dans le meilleurs des mondes. DURAND Marcel, ou DURAND Maurice, sans le "M." de Monsieur , ça refroidi déjà un peu plus les esprits.
Même sans voir le pire, il faut savoir que les distributeurs de journaux gratuits et autres prospectus, sonnent en général en premier sur les boutons indiquant un prénom féminin ; (ça leur fait moins peur que de sonner chez un mec).
S'il y en a 3 ou 4 tous les soirs qui sonnent chez votre fille pour mettre des pubs et des gratuits, comme c'est courant en centre-ville, pour se faire ouvrir la porte, elle sera dérangée toutes les 10 minutes et ne pourra pas travailler tranquillement.

Lui faire promettre (ça c'est très facile ) de ne pas fréquenter n'importe qui, et surtout de faire attention à qui elle va recevoir chez elle.
Et oui, dans une nouvelle ville, votre enfant va forcément rencontrer de nouvelles personnes.
A la fac, dans ses sorties, les cafés, les magasins, les fast-foods, etc.
Et là, chaque année, nous n'y échappons pas, nous avons régulièrement le cas de jeunes étudiantes locataires qui se font cambrioler par leurs propres copains, ou les copains des amis, ou les amis des amis des copains.... Brefs, par des individus qu'elles ont rencontrés moins de trois au quatre jours avant et qui se sont incrustés dans leur vie pour tout connaître de leur vie et de leurs habitudes.

Gardez à l'esprit, qu'il y a dans les villes, des tas d'individus qui ne vivent que de ça. Ils sont à l'affut de tout ce qui bouge autour d'eux. Ils tournent dans les cafés, près des facs et des universités, et ils abordent les jeunes étudiantes avec un tel aplomb, qu'elles les prennent très rapidement en sympathie et sont prêtes à tout pour les aider, et bien souvent, dans tous les sens du terme. (Nous ne faisons que vous rapporter ce dont nous sommes régulièrement témoins).
C'est généralement le cas en première année de fac, car cette nouvelle liberté qu'elles découvrent leur monte parfois à la tête et les mène à commettre des erreurs, quelque-fois par défi, mais surtout par manque d'expérience que l'on a tous à cet âge là.

Vous ne connaissez pas les anciens locataires de l'appartement ? Nous non plus.
Changez au moins un verrou sur sa porte d'entrée. Au moins celui qu'elle fermera si elle ne ferme qu'un verrou le temps de descendre s'acheter deux croissants. Si c'est un canon, cela se remplace en 2 minutes seulement et c'est une sécurité de plus. Conservez soigneusement l'ancien que vous remettrez le jour de son départ.

Attention où elle va faire sécher son linge.
Désolés de rentrer dans ce genre de détails, mais nous sommes parents nous aussi. Si depuis l'extérieur ou depuis la rue, on voit régulièrement des petites culottes roses ou vichy étendues sur la fenêtre ou la loggia de votre fille, dans le monde tel qu'il est fait aujourd'hui, rien de tel pour attirer des ennuis.
Si elle n'a pas la possibilité de faire sécher son linge à un endroit invisible depuis l'extérieur, nous vous conseillons de faire ce que font certaines, c'est de lui acheter quelques slips d'homme de la plus grande taille que vous trouverez (du genre XXXXL or more !) au Monoprix du coin, en lui recommandant d'en étendre toujours au moins 1 ou 2 en même temps que ses vêtements de fille, et surtout biens visibles depuis l'extérieur ou du trottoir d'en face.
De même, Monsieur, lorsque vous rendez visite à votre fille, montrez vous au maximum sur le balcon ou à la fenêtre.
Sans le savoir, peut-être que quelqu'un est déjà en train d'épier tout ce que fait votre fille depuis déjà pas mal de temps, et le prédateur local doit arriver à croire qu'il y a un homme qui vit ici et qu'il va tomber sur un os s'il vient gratter à la porte.

Attention à ses fenêtres :
Observez bien tout ce que vous voyez par ses fenêtres.
Y a t'il du vis-à-vis ? Auquel cas, avec quoi ? Avec qui ? Dispose t'elle de volets ? Ferment-ils bien ou y a-t'il du jour entre les lamelles ?
N'oubliez pas que parfois, la simple vue d'une jeune fille dans son intérieur, aperçue inoportunément par une fenêtre mal fermée peut faire pêter les plombs à n'importe qui, même à quelqu'un qui a toujours vécu là par le passé, et sans histoires.
La nature humaine est bien compliquée, et quelques-fois un harcèlement moral ou plus, peut démarrer d'une situation aussi simple que celle-ci.
L'actualité nous révèle malheureusement régulièrement, que même, des pères de familles sans histoires ont, du jour au lendemain, basculé dans la criminalité du simple fait d'avoir aperçu une fois une voisine d'en face passer la pièce dans son séjour en petite tenue.

N'hésitez pas à rentrer en contact avec ses voisins si vous en avez la possibilité. Votre fille se sentira ainsi moins seule et pourra plus facilement aller vers eux si elle a un soucis.
Programmez sur son téléphone les numéros des services d'urgence locaux, ou inscrivez les clairement sur une affichette qu'elle gardera bien en évidence collée sur la table ou sur le mur à côté de son téléphone.

Attention aux valeurs :
Enfin, si elle a en sa possession une carte bancaire, rappelez-lui bien de ne jamais donner son code à qui que ce soit, même "... parce-que ça amuse le petit copain de retirer l'argent au distributeur !...", et de faire le maximum pour ne jamais la mettre en évidence ou la cacher dans un tiroir.
Nous vous parlions plus haut des copains et de leurs amis. L'astuce pour eux est de se lier d'amitié et plus si affinités avec des jeunes étudiantes. Ils les scotchent et les accompagnent de partout et n'ont absolument aucune difficulté à se faire donner le code de leur carte. "... laisse, c'est moi qui le fait, ça m'amuse ! C'est quoi ton code ?"
C'est vrai qu'une carte bleue n'est qu'un jouet comme un autre. Et c'est comme ça que ça se passe.
Après seulement 2 ou 3 jours qu'ils les connaissent, ils savent où elles cachent leur carte et leurs bijoux dans leur studio, connaissent leurs horaires de cours, et le tour est joué.
Seulement 8 jours qu'elles sont dans leur appartement, et on leur a déjà fracturé la porte, et c'est fatalement les deux seuls tiroirs où sont habituellement cachés la carte, l'argent et les bijoux qui sont ouverts. Les autres, où sont rangés les fourchettes et les torchons n'ont curieusement pas été touchés !!!

Pour seulement quelques dizaines d'euros vous pouvez l'équiper d'un petit coffre-fort, de préférence à ouverture par code, à sceller dans son studio avec 2 ou 4 goujons, pour qu'elle n'ait pas à emporter sa carte bleue ou ses bijoux à la fac.
Demandez tout de même l'accord au bailleur avant de percer, quitte à laisser le coffre après son départ, ça vaut largement le prix de la tranquillité.
Selon la valeur du coffre que vous comptez installer, vous pouvez éventuellement négocier avec le propriétaire des lieux une éventuelle reprise lorsque vous rendrez les clés à la fin de la location.
Certains propriétaires bailleurs pourraient être intéressés par la plus-value que cela peut apporter à leur logement.

N'oubliez pas aussi, si vous voulez vous rassurer, qu'il existe, pour quelques euros seulement, une multitude de modèles d'alarmes personnelles, que votre fille pourra aussi bien transporter sur elle comme un porte-clés, ou cliper à sa ceinture, ou un système fixé à sa porte d'entrée qui se déclenchera en cas d'ouverture.
De même, il existe des agences de télésurveillances très sérieuses qui pourront vous proposer un contrat de télésurveillance pour quelques euros par mois, c'est très rassurant et ça décourage pas mal les prédateurs et voleurs en tous genres.
Un petit coffre-fort + une alarme reliée à une télésurveillance, vous avez déjà misé sur une bonne sécurité pour votre enfant et une sérénité pour vous-même.
Attention encore que votre enfant ne divulgue pas son code secret aux informations régionales ou sur tous les réseaux sociaux.

Nous espérons que ces quelques conseils vous auront été utiles, et que vous trouverez la ou les solutions qui vous permettront de vivre cette nouvelle installation plus sereinement.




 
 
 





ALARMES PERSONNELLES ANTI-AGRESSION




































































































Recettes faciles de cuisine
a

VOTRE BAIL DE LOCATION et LA GESTION DE VOS BIENS IMMOBILIERS
Espace dédié aux locataires et aux propriétaires bailleurs
WWW.LOCABAIL.NET


 


Site www.locabail.net © A&P Productions - Tous les documents de ce site sont protégés